Chargement en cours

PRESSE >> Saâles : commune de commerce équitable

TdCE Rose.jpg
lun. 11 septembre 2017

Vallée de la Bruche - Initiatives locales

Dernières Nouvelles d'Alsace du 03/09/2017

 

 

Saâles : commune de commerce équitable

Le label de « Territoire de commerce équitable » a été remis au maire par Laurent Martinez (à d.), chargé de projet du collectif.  PHOTO DNA - JCP

Le label de « Territoire de commerce équitable » a été remis au maire par Laurent Martinez (à d.), chargé de projet du collectif. PHOTO DNA - JCP

La commune de Saâles a reçu, il y a peu, le label de « Territoire de commerce équitable ». Il lui a été remis par les représentants du collectif international du commerce équitable, qui a labellisé par le passé des cités comme Londres, Rio, etc. En France, 31 collectivités bénéficient de ce label qui traduit notamment leur engagement dans cette voie d’échanges respectueux des producteurs et de l’environnement. Le maire de Saâles a rappelé que sa commune d’à peine 900 âmes s’était lancée dans cette voie depuis plus d’une vingtaine d’années et que, tous les ans, les élèves de l’école avaient droit à un petit-déjeuner équitable, afin de les sensibiliser à ce mouvement solidaire international. Saâles cherche aussi à développer la consommation en circuits courts, entre autres avec son marché estival des producteurs locaux, qui fermera ses portes vendredi.
Rio, Londres… et Saâles
Rio, Londres et Saâles (petite ville d’à peine 900 âmes) font partie de la centaine de communes dans le monde à être labellisées Territoire du commerce équitable.
Le commerce équitable tente de concourir à une égalité dans ses échanges. Le commerce devient alors une aide au développement et à la diminution des inégalités. De plus, le commerce dit « équitable » essaie de faire en sorte que les producteurs concernés soient rétribués de manière décente. La démarche s’inscrit également dans des objectifs sociaux et environnementaux.
Depuis 20 ans
La remise du label Territoire du commerce équitable a eu lieu la semaine dernière, lors du marché de montagne, en présence de Charles Trompette, l’un des premiers en France à faire connaître le commerce équitable, de Laurent Martinez, chef de projet Territoires de commerce équitable, et de la conseillère départementale du canton de Mutzig, Frédérique Mozziconacci. Dans son discours, Jean Vogel, le maire de la commune, a rappelé que Saâles œuvrait depuis une vingtaine d’années dans cette démarche et avait offert l’un des stands le plus grand et le plus important du commerce équitable. Mais ce stand n’aurait certainement jamais vu le jour sans le concours de Charles Trompette. Cet homme à la modestie surprenante avait moins de 20 ans quand il a répondu à l’appel de l’abbé Pierre, en faveur des réfugiés de la guerre civile au Bangladesh. Des comités d’aide se sont créés un peu partout en France et ont été à l’origine de la création d’Artisans du Monde. Ainsi naquit en France le commerce équitable. En 1988, l’ONG de Charles Trompette (l’une des plus importantes ONG française en coopération avec l’Amérique latine) contacte Max Havelaar Hollande : ainsi voit le jour l’association Max Havelaar France.
Sensibiliser les enfants
Jean Vogel a également rendu un hommage à deux personnes aujourd’hui disparues, qui ont œuvré pour le commerce équitable, à Saâles, Renaud Hoswald et Nicole Humbert. Le maire a rappelé également que la commune offrait tous les ans un petit-déjeuner à tous les élèves de l’école de Saâles, « collation issue, bien sûr, du commerce équitable ».
La conseillère départementale a félicité la commune pour son investissement, surtout auprès des enfants. Elle a encouragé le maire à continuer à sensibiliser les élèves dès leur plus jeune âge à ce type de commerce. Laurent Martinez a remis le label Territoire du commerce équitable à Jean Vogel. Tout le monde s’est retrouvé ensuite autour du verre de l’amitié à la buvette des associations du marché de montagne, buvette tenue ce vendredi par le comité des fêtes.
Charles Trompette et Jean Vogel. PHOTO DNA
Charles Trompette et Jean Vogel. PHOTO DNA

Commenter cet article

Il n'y a pas de commentaires pour le moment