La Quinzaine garde le cap !

publié le 02-05-2020

La Quinzaine garde le cap !

« C’est le mai, joli mai, c’est le joli mois de mai » Oserons nous dire ce refrain d’une vieille chanson française comme nous aurions pu le dire du mois d’avril ? Dans ce printemps éblouissant Il y a eu tant de gens malheureux, malades, inquiets, angoissés, débordés, endeuillés. Retenus à la maison, confinés, nous sommes libres dans notre tête, libres dans nos pensées, dans nos échanges, dans nos engagements, dans nos choix .

Au cœur de ce mois de mai, au cœur de ses 31 jours,il y aura la Quinzaine du Commerce Equitable, du 9 au 24 mai. Ce sera la 20ème édition de la Quinzaine du Commerce Equitable. Elle est maintenue. Plus que jamais elle a du sens. Cette année Fair[e] un monde équitable et Commerce Equitable France nous proposent de faire le lien entre la pandémie actuelle et la perte de la biodiversité causée par nos modes de production et de consommation.

Ce sont tous les habitants de la planète qui sont impactés : enfants, femmes et hommes, animaux terrestres et aériens et marins, éléments : air, eau, terre. En particulier, les agriculteurs et les paysans du monde entier subissent de plein fouet les conséquences du changement climatique.

Nous avons l’une des solutions ! Le Commerce Equitable , nous avons la preuve qu'il permet une meilleure prise en compte des réalités de l’agriculture, des conditions de production de celles et ceux qui nous font vivre. Le Commerce Equitable a sa place aussi bien dans l’axe Sud/ Nord que dans l’espace Nord / Nord. Militer pour le Commerce Equitable, c’est permettre à des millions de producteurs de vivre mieux, de ne pas dépendre uniquement des aléas des cours de la Bourse des matières premières agricoles et des calculs financiers d’une poignée de grands groupes qui tiennent les marchés. N’oublions pas que la grande majorité des produits que nous consommons sont le fait de petits producteurs et d’éleveurs qui peinent à se verser un salaire en France et dont 80% souffrent de la faim dans les pays du sud.

La nécessaire reprise de l’économie ne doit pas laisser de côté les engagements pris lors de la COP21 de 2015. Dans son édition du jeudi 23 avril, les Dernières Nouvelles d’Alsace nous apprennent que l’ONU a appelé les pays à lutter contre le réchauffement climatique avec la même détermination que contre la pandémie. Il est temps d’agir massivement pour « Le jour d’après ». Continuons nos bonnes pratiques ici, faisons-les connaître autour de nous, soutenons par nos achats les entreprises qui développent des projets innovants et écologique comme l’agroforesterie bien utiles pour la qualité des sols et le maintien du climat. Informons-nous aussi sur la finance solidaire qui permet un appui en formation et en prêts aux jeunes coopératives des pays du sud sur www.oikocredit.fr.

Souhaitons que toutes les forces se conjuguent : les multiples associations citoyennes et, au plan politique, les trois ministères concernés : le ministère de l’Economie et des Finances*, le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire*,   le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation*.

Suivez ces jours prochains les propositions du COLECOSOL sur les réseaux sociaux, elles sont multiples pour cette Quinzaine du Commerce Equitable !

Chantal Stoeckel